Non le sexe n’est pas un sport !

Non le sexe n’est pas un sport !

Finie les crèmes glacées devant un bon film le soir avant d’aller se coucher et encore moins tous ces grignotages de douceurs bien grasses et bien sucrées. Avant, que cette « vérité » ne s’effondre définitivement, je me laissais entrainer pour de folles nuits d’amour avec en tête, de savoir que je pourrais allier l’agréable à l’utile mais ça c’était avant !

Haro sur les idées reçues ! Me voilà assise en train de lire un article du très sérieux England Journal of Medicine qui publie une étude menée par des chercheurs de l’université d’Alabama aux États Unis expliquant que le sexe ne fait pas maigrir.

Pendant des années, j’ai cru à la thèse officielle arguant que l’activité sexuelle était préconisée pour faire fondre quelques kilos superflus.

Amour physique = perte de calories

Le mythe n’est plus. Pourtant, c’était la bonne occasion pour moi d’abandonner mes quelques heures de step, gym, zumba et autre stretching qui me donnaient bonne conscience, grâce au bénéfice de pouvoir remplacer ces activités sportives par une nuit d’amour ou mieux encore, de combiner les deux pour un résultat plus probant.

Cette idée me permettait de croire que cela réduirait un peu mon tour de taille ou tiens encore, celui de mes cuisses ! Mais non, l’info est tombée ce matin, je n’aurai plus cet argument en tête lorsque je ferai des galipettes avec Jojo !!

Sexe ou détente, même valeur calorique

Quelle surprise d’apprendre que le sexe faisait perdre le même nombre de calories que de rester bien tranquillement assise sur son canapé, soit une perte de 21 grammes !

Fini les crèmes glacées devant un bon film le soir avant d’aller se coucher et encore moins tous ces grignotages de douceurs bien grasses et bien sucrées. Avant, que cette « vérité » ne s’effondre définitivement, je me laissais entraîner pour de folles nuits d’amour avec en tête, de savoir que je pourrais allier l’agréable à l’utile mais ça c’était avant !

D’autres idées reçues qui n’ont plus lieu d’être

Sur le même registre, j’apprends que cette équipe de chercheurs dirigée par David Allison a prouvé que l’allaitement ne protège pas l’enfant d’un risque d’obésité, le sport à l’école n’aurait aucun bienfait car le nombre d’heures pratiquées est trop limité, ou que de sauter le petit déjeuner ne ferait pas maigrir, bien au contraire.

Perdre du poids : les bonnes habitudes

Ainsi, puisque le sexe n’a plus les propriétés de faire perdre du poids, je dois donc revoir mon rapport à mes quelques kilos en trop. Première étape, revoir mon alimentation en mangeant mieux pour privilégier plus de fruits et de légumes et bannir les apports sucrés et gras. Je n’oserai plus déguster un crème glacée ou un fondant au chocolat après 21 heures. A la place, ce sera des litres de tisanes et des biscuits diététiques.

Seconde étape pratiquer une activité physique plus sérieusement en allant aux cours collectifs au moins 2 fois par semaine. Les bonnes résolutions devront donc être tenues sinon l’été prochain, le bikini sera proscrit pour un maillot une pièce à la mode début du vingtième siècle…

Le sexe c’est bon pour tout

Bien que je doive me résoudre à croire cette étude scientifique, j’avoue que malgré cette fausse idée sur la perte de poids, le sexe conserve encore beaucoup d’avantages.

Il permet de réduire les stress et cela se répercute sur le système cardiovasculaire car faire l’amour est bon pour le cœur. Il permet également d’augmenter l’espérance de vie, rendrait plus intelligent ou préviendrait certains cancers comme celui de la prostate pour les hommes. Faire l’amour 2 ou 3 fois par semaine rallongerait la vie de 10 ans.

Pour les femmes, le sexe a un rôle sur le sein car la stimulation des tétons et l’orgasme libèrent une hormone bénéfique, l’ocytocine.

Le sexe nous procure aussi plaisir et jouissance extrême

Il faut donc garder en tête que le sexe est un tranquillisant, un antidépresseur et un somnifère naturel. Le relâchement physique et psychique observé dans les instants suivant l’orgasme serait du à la libération d’endorphines durant l’acte sexuel. Des hormones qui ont une influence la gestion du stress et l’humeur.

237 bonnes raisons de faire l’amour

Même si cette activité ne fait pas perdre de poids, selon une étude de l’Université du Texas intitulée « Why humans have sex » le sexe aurait des vertus essentielles avec 237 bonnes raisons de faire l’amour.

Alors on va ne pas bouder notre plaisir et je vais de ce pas envoyer un sexto à Jojo et lui proposer de nous retrouver ce soir pour vérifier ensemble toutes ces découvertes !!

Articles similaires