Ma vieille lingerie derrière les barreaux !

lingerie derrière

Ma vieille lingerie derrière les barreaux !

En cette période de fête, j’ai eu l’occasion de retrouver ma grande fille pour aller faire un peu de shopping. En discutant avec cette jeune fille devenue femme (que le temps passe vite!), je me suis rendu à l’évidence que sa vision de la lingerie était bien différente de la mienne lorsque j’avais son âge. Je me suis dis aussi « Ouf ! C’est génial ! Elle ne néglige pas ses dessous ! »

Et en cherchant bien, nous ne sommes pas toutes égales devant l’intérêt porté à la lingerie. Le faible intérêt que j’avais par le passé, venait surtout de devoir investir de l’argent dans la lingerie. Pour sûr, mon éducation m’avait éloignée de ces choses-là (et l’époque aussi, mais non je suis pas si vieille, simplement les choses vont tellement en s’accélérant), en mettant l’aspect purement pratique et fonctionnel de la lingerie.

C’est ainsi que durant un certain nombre d’années, mon attention pour la lingerie était moins viscérale et acharnée qu’aujourd’hui. De temps à autre, j’avais le soutien d’une amie ou d’un petit loulou ;) Et puis avec le sourire et la motivation, je pensais à eux, à leurs conseils, chaque fois que je décidais d’acquérir de la lingerie et d’aller dans les temples de la petite culotte. Et grand merci à eux, parce-que sans leur soutien ce n’était pas toujours facile de s’identifier aux jeunes gamines utilisées pour certaines pub !

Même si ma manière de me ravitailler était programmée, j’avais tendance à n’acheter que des pièces uniques. Alors imaginez un haut sans son bas et vice-versa ! J’avais parfois un sacré look quand j’y repense ! Ensuite, les habitudes se faisant, j’ai eu mes périodes obnubilées, en suivant ou en contrant les modes, avec ma période porte-jarretelle ou string (mais ça je ne suis pas la seule hein ?).

Pourtant, au fond de moi restait quelques soupçons de cette d’éducation. Il plaçais la lingerie comme « peu importante » à mes yeux, mais un jour heureusement tout à basculé ! Et je suis heureuse des conséquences ! Ce déblocage, vient sans doute des différentes remarques que j’ai pu « subir », et qui me donnaient souvent la sensation d’être « la » remarque de trop, comme une ultime épée de Damoclès !

Et puis sournoisement les mots sont devenus réalité. Je me suis réveillée un jour en me disant : « Stop ! Tu n’as cas t’occuper de ta lingerie mieux que ça ! C’est ton apparence ! C’est toi, face à l’autre et apparemment même eux – nos hommes chéris – y font attention ! ». C’était réglé ! J’avais l’envie ! Je consacrais déjà assez d’argent pour les fringues, alors pourquoi ne pas équilibrer les choses et arrêter de négliger les dessous ?

Bon, c’est vrai, au départ j’étais assez critique et je trouvais la majeure partie de la lingerie du commerce « trop » ou « pas assez » à mon goût. Mais en vérité, je n’avais pas la moindre idée de ce qu’était l’acte d’acheter de la lingerie. Faire les boutiques spécialisées et aller dans les bons endroits en fonction de mon budget. Car, ne nous le cachons pas nous le savons toutes, le constat est parfois tout noir ou tout blanc. Certains lieux ne risquent pas de vous transformer en jolie cliente et d’autres savent vous donner les atouts pour être de vraies princesses, sans vous ruiner (et avec Internet aujourd’hui, il est dur de ne pas trouver son bonheur !)

Out of the old, into the new

Par bonheur, ce temps est révolu. Les longues discussions avec les vendeuses et les différentes personnes du monde de la lingerie que j’ai pu rencontrer me profitent aujourd’hui dans le bon sens. Mon goût est né, avec tout ce qu’il y a de sensuel et de sa part de rêverie.

Loin de faire un traité de lingerie-thérapie, le chemin n’a pas été facile, ni gratuit, mais maintenant je me sens bien en lingerie et rien ne m’en détacherait ! Enfin, pour l’anecdote, cette passion pour la lingerie est née il y a plusieurs années, à la période des bonnes résolutions, alors puisque nous y sommes ! Cette fois j’ai décidé d’incorporer des bijoux de peau à ma lingerie. J’y étais récalcitrante, mais depuis que Inès de Castilho créée des parures de grande qualité !

Articles similaires