Betty Boop revue par Roberto Crescentini

Betty Boop revue par Roberto Crescentini

Cotton Club est bien connue des amatrices de belles lingeries italiennes. Créée en 1981, ils font partie du paysage fashion de la lingerie mondiale. Chaque collection présentée est l’occasion de découvertes toujours intéressantes. Cette année encore, juste avant les fêtes, Cotton Club nous livre une belle collection s’approchant de la thématique de Noël, mais totalement sexy et au final à porter toute l’année !

Des petits bijoux !

Dans les rayons de nos magasins préférés, il est possible de trouver plusieurs lignes Cotton Club, mais l’une des plus emblématique est la ligne signée Roberto Crescentini, dont certaines touches apportées à la collection Automne-Hiver 2009-2010 sont véritablement de la lingerie d’orfèvrerie, puisque le créateur a intégré les fameux et délicats cristaux de Swarovsky !

Brassière design, string sexy ou ensemble plus classique, la nouvelle collection privée, nommée Betty Boop, est un véritable hommage au contraste rouge et noir, et à la sensualité de la femme. J’ai été particulièrement séduite par un body d’une classe incontestable, avec un design rarement vu dans nos rayons préférés.

Roberto Crescentini propose donc un ligne épurée et fashionistas à la fois, avec un point fort sur les tarifs pratiqués. Fort est de constater que la collection est vendue à un prix très intéressant si on compare la qualité et le design aux autres produits du rayon lingerie de notre boutique préférée. Ce n’est pas nouveau, les italiens savent y faire en matière de mode et la lingerie est aussi un secteur auquel ils savent appliquer les bonnes recettes pour nous faire plaisir. Autant dire que cet atout permettra à de nombreuses fans comme moi de se faire offrir (allez ! messieurs !) une ou plusieurs pièces de cette superbe collection Betty Boop.

Betty Boop ?

Vous la connaissez ?  Son image colle d’ailleurs très bien à la lingerie et le choix du créateur italien n’est sans doute pas la première dans l’histoire, car cette jeune femme pulpeuse sans ride à presque 80 années d’existence !  D’après plusieurs sources, Betty Boop apparaît dès le début des années trente dans une douzaine de dessins animés, comme un personnage secondaire et souvent anonyme. On la retrouve notamment au côté du chien vedette Bimbo, lequel aura en définitive une renommée plus modeste. À ses débuts, Betty Boop est dotée de longues oreilles mais déjà très maniérée, elle hésite entre une identité de chienne anthropomorphe et de jeune femme cabotine et délurée (j’aime mieux ça ! pas vous ?). Ce n’est qu’à partir de 1931 qu’elle devient la vedette de plusieurs aventures sous le nom de Betty Boop.

Articles similaires